«Je suis vraiment très content. Ce large résultat prouve deux choses. Tout d'abord, les Suisses attachent une grande importance à la nature.

»Vingt ans après l'initiative Rothenthurm, ce rejet de l'initiative contre le droit de recours le confirme. Les Suisses soutiennent évidemment le développement, mais tiennent à la protection du paysage.

»En second lieu, ce score est une belle gifle pour les initiants. Ils paient aujourd'hui leur incapacité, tout au long de la campagne, à citer des exemples concrets pour justifier leur action. Il ne s'agissait en fin de compte que d'une initiative idéologique et le peuple n'est pas tombé dans le panneau.

»La majorité des acteurs opposés au droit de recours des organisations écologistes étaient issus du monde des promoteurs. Un milieu qui n'a pas encore fait le pas d'un développement en accord avec la nature.

»Le tourisme est certes important mais, à l'avenir, l'économie doit tenir compte de la nature. Jusqu'à maintenant, les promoteurs ne l'ont fait que par obligation. Le rejet de cette initiative est un signal pour l'avenir et une victoire pour la nature.» Propos recueillis par Ph. M.