Passionné de jazz, le dentiste Michel vient de dénicher un album rare qu'il rentre vite écouter tranquillement dans son salon. Mais le monde entier semble s'être ligué contre lui: sa femme, son fils, sa maîtresse, son plus vieil ami, sans parler de la fameuse Fête des voisins qui se prépare. Manipulateur, menteur, Michel est prêt à tout pour avoir la paix… Est-il encore possible, aujourd'hui, de disposer d'une petite heure de tranquillité? C'est ce que demande cette transposition d'une pièce de Florian Zeller, non sans raison. Sauf que le vaudeville qui s'ensuit, dans la pire tradition bourgeoise française, fait à peine sourire. A moins bien sûr que le cocuage, le personnel étranger rigolo et les jeunes gauchistes immatures soient votre tasse de thé. En chute libre depuis une dizaine d'années, Patrice Leconte signe là un de ses films les plus pantouflards, allant jusqu'à gommer l'ironie distanciée de la pièce. Quant à Christian Clavier, parfaitement dans son élément, il fait surtout comprendre pourquoi Fabrice Luchini, qui avait créé le rôle sur scène, ait préféré passer son tour.