Certains radicaux zurichois cherchent par tous les moyens à faire abolir le droit de recours des associations. Or ces associations font, gratuitement, un travail que l'Etat ne parvient pas à accomplir. Elles veillent en effet simplement à ce que la loi soit appliquée. Et, lorsqu'elles lancent un recours, les tribunaux leur donnent raison dans la vaste majorité des cas. Ce qui prouve bien qu'elles n'abusent pas de ce droit. Et qui contraste avec les recours des particuliers, qui, eux, ne sont validés qu'environ une fois sur cinq. Ce sont ces recours-là, fort nombreux d'ailleurs, qui mettent des bâtons dans les roues de l'économie. [...]

A l'heure où, dans un louable souci d'économies, l'Etat cherche à se dégager de certaines tâches et à réduire le nombre de ses fonctionnaires, il est plus que jamais nécessaire que Pro Natura, le WWF, la Société d'art public et d'autres associations continuent à étudier les dossiers de mise à l'enquête et à signaler les infractions à des lois qui ont été votées démocratiquement.

Cela dit, ce n'est pas par plaisir que les associations lancent des recours, et la meilleure manière d'éviter d'en arriver là, c'est, bien évidemment, tout d'abord de présenter des projets conformes à la loi, et, ensuite, dans le doute, de consulter les associations déjà au moment de la mise à l'enquête. Cette manière d'agir dans la transparence a permis dans de nombreux cas d'éviter des recours, et, souvent, d'améliorer le projet initial.

Vouloir abolir le droit de recours des associations, c'est donc non seulement s'opposer à une saine gestion des deniers publics, c'est surtout manœuvrer pour permettre que la loi soit violée en toute discrétion, sans que plus personne ne puisse réagir. [...]