Philippe Fournier, dit Paco, décide de ne pas ramener ses fils de 6 et 7 ans, Okyesa et Tsali, à leur mère qui en avait obtenu la garde. Leur cavale à la campagne entre fermes et communautés diverses va durer dix ans. Une vie nomade et libre, mais aussi de prudence et de peur, dès lors qu'ils sont recherchés par la police. Et le jour où les garçons approchent de leur majorité, ils deviennent moins enclins à partager les valeurs paternelles… Cinq mois après le solaire La Belle Vie de Jean Denizot, bide immérité en Suisse romande, voici le second film inspiré par l'affaire Fortin, qui défraya la chronique de 1998 à 2009. L'approche de Cédric Kahn (Les Regrets, Une Vie meilleure), qui a connu l'expérience communautaire enfant et qui a profité du livre publié par les protagonistes (Hors système – 11 ans sous l'étoile de la liberté), est nettement plus grisâtre. Caméra portée façon frères Dardenne, coproducteurs, le cinéaste traque de près ses traqués pour saisir le point de bascule chez les fils tiraillés. D'où une expérience un peu décevante, qui montre plutôt l'envers des idéaux de liberté et de retour à la nature tout en se défiant du mélodrame familial. Prix spécial du jury au Festival de San Sebastián.