Dixième édition d'un festival qui mérite plus que tous le chemin qui y mène. Une clairière à proximité de Giswil, la forêt, les tentes et les saucisses, un public composé à moitié de paysans amoureux du yodel naturel et de Zurichois cosmopolites. Et un patron démesuré, ancien manager de Stephan Eicher et artisan du Club Mondial lors d'Expo.02. Lui-même divise sa vie entre l'écoute scrupuleuse du chant alpin et le nomadisme compulsif sur cinq continents. Son festival est à cette image: cette année, rencontre de musiciens traditionnels vietnamiens, andalous, sardes et de chanteurs du Muotathal ou du Toggenburg. Célébration presque sacrée du souffle partagé.