Le nouveau documentaire du cinéaste ethnologue zurichois Luc Schaedler (Angry Monk – Reflections on Tibet, 2005) illustre, en trois étapes, les difficultés auxquelles le développement vertigineux de la Chine moderne expose ses habitants: à Yangshuo, un endroit trompeusement idyllique du sud pluvieux, à Wuhai, dans une région dévastée par les mines de charbon du nord aride, et à Chongqing, la ville-pieuvre sur le Yangtse. Evoquant aussi bien le lourd passé que le dur présent et le futur incertain, ce film assume de poser un regard subjectif sur la vie actuelle du peuple chinois. On se réjouit tout particulièrement de le découvrir après A Touch of Sin de Jia Zhang-ke. A priori moins orienté, l'observateur étranger en confirmera-t-il ou en infirmera-t-il l'amer diagnostic sur les effets du libéralisme, bien loin des bienfaits supposés de la croissance?