De 1990 à 2000, Yves Leresche a documenté le quotidien de deux communautés roms, dans le nord et l'est de la Roumanie. Fin 2009, c'est lui qui a illustré Roma Realities, un bilan de la situation rom publié par la Direction du développement et de la coopération suisse (DDC) et la Banque mondiale. Comme d'autres avant lui, le photographe lausannois est devenu une référence au sujet de ce peuple ultra-médiatisé mais toujours méconnu. «Soulever le pan d'une tente ou passer un seuil, chez les Roms de Roumanie, c'est accepter de mourir un peu soi-même pour renaître, un instant, parmi eux. Pour découvrir, alors, qu'ils sont libres comme aucun autre peuple ne l'est sur cette terre, qu'ils sont drôles, qu'ils sont gais et en même temps qu'ils sont tristes, qu'ils sont pauvres, que les blessures qu'ils portent en eux les ont meurtris dans leur âme et dans leur santé», note-t-il. En lien avec la section Diaspora du Festival international de film de Fribourg, la Bibliothèque cantonale expose ses clichés.